Sélectionner une page
Être guidé et inspiré par la Nature

À travers les formes extraordinaires et inattendues que prennent les éléments tels que l’eau, les végétaux, les nuages ou tout simplement la nature, il me plait de révéler une dimension subtile et mystérieuse de la vie.

 

Ma démarche artistique est un hommage à la Terre et à la présence de tous les esprits qui, dans le visible ou l’invisible, y oeuvrent pour préserver son harmonie.

Mon envie… vous inviter à laisser votre esprit vagabonder librement dans l’univers qui s’offre à vous.

La surprise est là… en vous !

Les photos de Priscilla nous permettent de toucher le sens profond et sacré de la vie à travers les formes extraordinaires et inattendues que peuvent prendre les éléments tels que l’eau, les nuages ou tout simplement la nature.
Le regard que Priscilla porte sur cette merveilleuse nature qui nous entoure, nous aide à découvrir une dimension cachée de la vie.
C’est sûr, Priscilla est venue réenchanter la vie à travers ses photos et témoigner que la magie est partout. Et comme la magie, c’est l’âme qui agit, son talent de photographe vient réveiller et nourrir notre âme quelque peu assoupie. Gratitude.
Philippe

Chère Priscilla,

Ton exposition fut pour moi l’occasion de voyager dans mon propre ressenti de la nature multidimensionnelle que tu présentes. Ta photographie révèle autant les forces de cette nature que l’expression de ses forces spirituelles.
Comme le soulignait Roland Barthes, l’essence de la Photographie est de ratifier ce qu’elle représente. Toi, cadre après cadre, tu m’as subjugué par ta capacité d’être révélatrice de l’invisible et d’entériner une vérité dans l’image.
De coutume, en photographie, le cadre efface l’inutile en le rendant inexistant, contrairement au cinéma où le sujet hors-champ existe invisible. Dans tes œuvres, tu étonnes et surprends en proposant une approche différente : « L’invisible devient visible ».
Malgré que tu t’en sois défendue, le cadre en photographie est un choix personnel artistique entre le champ et l’hors-champ. Même si à la prise de vue, un univers spirituel insoupçonné était présent mais « hors-conscience », c’est ton cadre qui l’amène à la conscience.
A l’instar de la photographie argentique, tu endosses dans ton travail le rôle primordial du révélateur.
Mille mercis pour ton travail et ta bienveillance.

Thierry